Résultats semestriels : Très bonne performance du 1er semestre 2021

Paris, France, 29 juillet 2021
  • ​​​​​hausse des ventes et de la marge opérationnelle
  • qualité du portefeuille d’investissements
  • nombreuses initiatives en faveur du développement durable

lgr628ceoh-php5aqdkw

Commentant l’activité du 1er semestre 2021, Benoît Potier, Président-Directeur Général du groupe Air Liquide a déclaré :

« La très bonne performance de ce premier semestre reflète à la fois le dynamisme de nos marchés et l'accélération des ventes au 2ème trimestre, qui dépassent leur niveau de 2019(1) dans toutes les régions et pour toutes les activités. Les ventes du semestre s’élèvent à près de 11 milliards d’euros, en forte hausse de + 9,2 % par rapport au 1er semestre 2020 à données comparables.

Au sein des activités Gaz & Services, le rebond des activités industrielles, qu’il s’agisse de la Grande Industrie ou de l’Industriel Marchand, est particulièrement net au 2ème trimestre. L’Électronique termine également le semestre en forte hausse. La branche Santé reste à un niveau élevé avec une très forte mobilisation des équipes au service de la lutte contre la pandémie. Sur le plan géographique, les marchés sont en croissance dans toutes les zones même si certains pays restent exposés à la situation pandémique.

Les activités Ingénierie & Construction et Marchés Globaux & Technologies sont en forte progression.

La marge opérationnelle du Groupe progresse à nouveau très fortement de + 100 points de base, hors effet énergie. Cette amélioration reflète la contribution du programme structurel d’amélioration de la marge, avec la poursuite des programmes d’efficacités récurrents à hauteur de 206 millions d’euros, en ligne avec l’objectif annuel de plus de 400 millions d’euros. Elle traduit également la politique de prix dynamique, notamment en Industriel Marchand, et la gestion active du portefeuille d’activités, et est soutenue ponctuellement par les effets du plan exceptionnel de contrôle des coûts lié à la pandémie, qui s'atténueront avec la reprise de l’activité.

Le résultat net est en hausse significative de + 14,9 % à plus de 1,2 milliard d’euros. Le cash flow sur ventes progresse également et atteint 23 %. Le ratio de dette sur capitaux propres est en forte baisse par rapport à fin juin 2020.

Les opportunités d’investissement à 12 mois sont nombreuses et s’élèvent à 3 milliards d’euros, avec près de la moitié des projets en lien avec la transition énergétique. Les décisions d’investissements du semestre sont élevées, à 1,9 milliard d’euros, intégrant l’acquisition des unités de production d'oxygène de Sasol à Secunda en Afrique du Sud. Solide, diversifié et largement axé sur la transition énergétique, le portefeuille de projets en cours d’exécution à 3,1 milliards d’euros, est particulièrement prometteur pour la croissance future.

Avec un modèle de croissance qui combine performance financière et performance sociétale, Air Liquide est un acteur majeur de l’avenir durable, particulièrement engagé pour le développement d’une société bas carbone via la réduction des émissions de CO2 et l'hydrogène.

En 2021, dans un contexte d’une reprise au 2ème semestre, Air Liquide est confiant dans sa capacité à augmenter à nouveau sa marge opérationnelle et à réaliser une croissance du résultat net récurrent(2), à taux de change constant.»

(1) Du fait du contexte sanitaire exceptionnel au 1er semestre 2020, une comparaison avec les ventes du 1er semestre 2019 a été introduite afin d’aider à la lecture de la performance du 1er semestre 2021. Les comparaisons entre 2021 et 2019 (sur le semestre ou sur le trimestre) sont calculées en additionnant les effets comparables de 2020 et 2021. Elles sont données à titre de référence et ne constituent pas un indicateur alternatif de performance.

(2) Hors éléments exceptionnels significatifs sans impact sur le résultat opérationnel courant. Hors impact d’une éventuelle réforme fiscale américaine en 2021.

3sbukid2ce-php0rbzwn

hwfftmzcny-phpxw3n5z

Le chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 10 846 millions d’euros au 1er semestre 2021, en croissance comparable de + 9,2 % par rapport à un 1er semestre 2020 marqué par la crise sanitaire. Au 2ème trimestre 2021, les ventes augmentent de + 15,2 % sur base comparable et de + 6 % par rapport au 2ème trimestre 2019. Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction est en hausse comparable de + 65,9 % au 1er semestre et celui de l’activité Marchés Globaux & Technologies, de + 34,9 %. Les ventes publiées du Groupe augmentent de + 5,6 % au 1er semestre 2021 malgré les effets négatifs de change (- 4,8 %) et de périmètre significatif (- 2,8 %), en partie compensés par l’effet énergie (+ 4,0 %).

Au 1er semestre, le chiffre d’affaires Gaz & Services atteint 10 350 millions d’euros, en hausse de + 8,0 % à données comparables. Toutes les activités sont en forte croissance et les ventes du 2ème trimestre 2021 sont supérieures à celles du 2ème trimestre 2019 dans toutes les branches d’activités et toutes les géographies. Les ventes publiées du 1er semestre 2021 augmentent de + 4,3 % malgré les effets défavorables de change (- 4,9 %) et de périmètre significatif (- 3,0 %), partiellement compensés par l’effet énergie (+ 4,2 %). L'effet périmètre inclut la cession de Schülke dans la Santé et la réduction ou la cession de la participation du Groupe dans plusieurs distributeurs au Japon. Ces cessions n’auront plus d’effet au 2ème semestre 2021.

  • Le chiffre d’affaires Gaz & Services de la zone Amériques s’établit à 4 059 millions d’euros, en croissance comparable de + 7,3 % par rapport à un 1er semestre 2020 en retrait de - 5,1 %. En Amérique du nord au 2ème trimestre, toutes les branches d’activité retrouvent un niveau proche ou supérieur à celui de 2019. En Amérique latine, les ventes du 1er semestre 2021 sont en forte croissance dans toutes les activités. Sur la zone, le chiffre d’affaires de la Grande Industrie est en hausse comparable de + 7,7 % et celui de l’Industriel Marchand de + 6,1 %. Les ventes de la Santé augmentent de + 16,9 % soutenues par la demande en oxygène médical et par la reprise de la médecine de proximité et de la Santé à domicile. Le chiffre d’affaires de l’Électronique est en hausse de + 2,7 %, bénéficiant de ventes de Gaz vecteurs très dynamiques.
  • En Europe, les ventes atteignent 3 657 millions d’euros, en augmentation de + 7,4 % sur une base comparable. Les ventes des activités industrielles sont supérieures à celles du 1er semestre 2019. Les ventes de la Grande Industrie (+ 4,1 %) bénéficient de la forte activité dans les secteurs de la Sidérurgie et de la Chimie. Les ventes en Industriel Marchand progressent de + 11,3 % et s’établissent à un niveau supérieur à celui du 1er semestre 2019. Les activités Santé (+ 6,4 %) restent mobilisées contre la pandémie et bénéficient de la reprise de la Santé à domicile et des activités chirurgicales dans les hôpitaux.
  • Les ventes en Asie-Pacifique sont en hausse comparable de + 8,7 % et s’élèvent à 2 326 millions d’euros. Toutes les activités et géographies sont en croissance au 1er semestre 2021, bénéficiant d’un effet de comparaison favorable avec le 1er semestre 2020 qui était en recul de - 2,1 %, marqué par la crise sanitaire. Les volumes sont dynamiques dans la Grande Industrie qui présente un chiffre d’affaires en hausse de + 9,8 %. Les ventes en Industriel Marchand (+ 12,3 %) sont principalement soutenues par la Chine qui affiche des volumes en croissance à deux chiffres par rapport au 1er semestre 2019. Dans l’Électronique (+ 4,5 %), les Gaz vecteurs contribuent fortement à la croissance et bénéficient de la montée en puissance de plusieurs unités de production.
  • Le chiffre d’affaires de la zone Moyen-Orient et Afrique atteint 308 millions d’euros, en croissance comparable de + 18,9 % au 1er semestre.

A données comparables, les ventes de l’activité Santé affichent une forte progression de  + 9,4 % au 1er semestre, les équipes étant toujours mobilisées contre la Covid-19. Le chiffre d’affaires de la Grande Industrie est en croissance de + 7,3 % bénéficiant notamment de la contribution des nouvelles unités et de la forte demande dans les secteurs de la Sidérurgie et de la Chimie. Les ventes de l’Industriel Marchand sont en hausse de + 8,5 % soutenues par la reprise des volumes, la forte activité en Chine et des effets prix solides de + 1,9 % sur le semestre. Les ventes de l’activité Électronique augmentent de + 4,7 %, les ventes de Gaz vecteurs bénéficiant de montées en puissance de nouvelles unités de production.

Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction s'établit à 169 millions d’euros, en hausse de + 65,9 % au 1er semestre 2021. Les prises de commandes s’élèvent à 542 millions d’euros, bénéficiant d’une dynamique positive en Asie et de la transition énergétique.

Les ventes de l’activité Marchés Globaux & Technologies atteignent 327 millions d’euros, en forte croissance comparable de + 34,9 % soutenue notamment par l’activité biogaz et les ventes d’équipements à haute valeur ajoutée technologique.

Les efficacités([1]) s’élèvent à 206 millions d’euros au 1er semestre, en hausse de + 3,5 %, en ligne avec l’objectif annuel de plus de 400 millions d’euros. Par ailleurs, le plan exceptionnel de réduction de coûts en réponse à la crise sanitaire a été prolongé et adapté à la reprise progressive de l’activité. Les effets de ces mesures exceptionnelles devraient très fortement s’atténuer au 2ème semestre, en ligne avec la reprise attendue de l'activité.

Le résultat opérationnel courant (ROC) du Groupe atteint 1 948 millions d’euros au 1er semestre 2021. Il augmente de + 7,4 % et de + 17,1 % à données comparables, ce qui est très supérieur à la croissance comparable des ventes de + 9,2 % sur le semestre.

La marge opérationnelle (ROC sur chiffre d’affaires) atteint 18,0 %, en forte amélioration de + 100 points de base hors effet énergie par rapport au 1er semestre 2020. La marge opérationnelle de l’activité Gaz & Services est de 20,0 %, soit une amélioration très significative de + 120 points de base hors effet énergie. En données publiées, la progression de la marge opérationnelle est limitée du fait de la forte hausse des prix de l’énergie au 1er semestre 2021 qui est contractuellement refacturée aux clients, créant ainsi un effet dilutif sur la marge publiée.

Le résultat net (part du Groupe) s’établit à 1 239 millions d’euros au 1er semestre 2021 soit une hausse publiée de + 14,9 % et de + 23,1 % hors effet de change. Le résultat net (part du Groupe) récurrent([2]) progresse de + 11,3 % et de + 19,3 % hors effet de change. Le bénéfice net par action atteint 2,63 euros par action, en très forte augmentation de + 14,8 % par rapport à 2,29 euros au 1er semestre 2020.

La capacité d’autofinancement s’élève à 2 483 millions d’euros au 1er semestre 2021, en hausse publiée de + 4,8 % et de + 10,0 % hors effet de change. Elle s’établit à un niveau élevé de 22,9 % des ventes par rapport à 23,1 % au 1er semestre 2020, en amélioration de + 70 points de base hors effet énergie.

Les paiements sur investissements industriels bruts s’élèvent à 1 439 millions d’euros, soit une hausse publiée de + 9,0 % par rapport au 1er semestre 2020 et de + 14,1 % hors effet de change. Ils représentent 13,3 % des ventes, ce qui reflète une activité de développement de projets dynamique. Les investissements financiers sont de 569 millions d’euros, dont environ 480 millions d’euros pour l’acquisition des 16 unités de Sasol en Afrique du Sud.

Le ratio de dette nette sur fonds propres ajusté de la saisonnalité du dividende s’établit à 56,1 %, en forte baisse par rapport à 64,5 % à fin juin 2020.

Au 1er semestre 2021, les décisions d’investissement industriel et financier atteignent 1 908 millions d’euros, en forte hausse par rapport à 1 331 millions d’euros au 1er semestre 2020.

Les investissements en cours d’exécution (“investment backlog”) restent élevés à 3,1 milliards d’euros avec une répartition très équilibrée entre les différents secteurs d’activités et géographies.

La contribution additionnelle aux ventes des montées en puissance et des démarrages d’unités est élevée et s’établit à 130 millions d’euros au 1er semestre 2021. Pour l’année 2021, cette contribution est estimée à 320 millions d’euros dont 70 millions provenant de l’acquisition des 16 unités de Sasol en Afrique du Sud.

Le portefeuille d’opportunités d’investissement à 12 mois s’établit à 3,0 milliards d’euros à fin juin 2021. La transition énergétique représente 45 % de ce portefeuille et inclut notamment plusieurs projets de production d’hydrogène bas-carbone par électrolyse, de liquéfaction d’hydrogène et de capture et stockage du dioxyde de carbone (“CCS”) dans la Grande Industrie.

Le retour sur capitaux employés après impôts (ROCE) est de 9,5 % au 1er semestre 2021. Le ROCE récurrent([3])s’établit à 9,0 %, en hausse de + 60 points de base par rapport au 1er semestre 2020.

  1. Définition en annexe
  2. Voir définition et réconciliation en annexe
  3. Voir définition et réconciliation en Annexe

Téléchargez le pdf

top_page