Performance remarquable du Groupe en 2020 témoignant de la force de son modèle

Paris, France, 10 février 2021
  • Forte contribution à la lutte contre la covid-19
  • Bonne tenue des ventes, croissance significative de la marge et progression du résultat net
  • Positionnement très favorable pour la croissance future

Commentant les résultats 2020, Benoît Potier, Président-Directeur Général du groupe Air Liquide a déclaré :

« Le Groupe s’est mobilisé plus que jamais au service de ses clients et de ses patients en 2020, qui reste une année hors norme, tout en s'engageant résolument dans la lutte contre la covid-19.

Je tiens à saluer le travail exceptionnel accompli par toutes les équipes d’Air Liquide pour y parvenir.

La performance du Groupe dans ce contexte est remarquable : bonne tenue des ventes, hausse significative de la marge opérationnelle, progression du résultat net et maintien des décisions d’investissements à un niveau très élevé. Elle illustre la robustesse de notre modèle économique. Elle positionne aussi parfaitement le Groupe dans la course à la croissance future et lui permet déjà de bénéficier de l’accélération observée dans la santé, la transition énergétique et la pénétration des technologies, notamment digitales, dans tous les secteurs.

Sur l’ensemble de l’année, les ventes 2020 sont quasi stables sur une base comparable avec un retour à la croissance de l’activité au 4ème trimestre. Les ventes Gaz & Services, soit 96 % du chiffre d’affaires du Groupe, affichent une bonne résistance, tout comme les Marchés Globaux & Technologies qui restent dynamiques. Sur une base comparable, l’activité est soutenue par la forte croissance des ventes en Santé et en Électronique. Sur le plan géographique, les situations sont extrêmement contrastées avec notamment une bonne tenue de l’Europe, portée par la demande en Santé, et une performance solide des économies en développement et notamment de la Chine, des pays de l’est de l’Europe et de l’Amérique latine.

Le plan d’amélioration de la marge opérationnelle du Groupe, combiné aux mesures exceptionnelles de contrôle des coûts liées au contexte 2020, a permis une nette amélioration de la marge de + 80 pbs, hors effet énergie. Les efficacités structurelles ont atteint 441 millions d’euros. Les flux de trésorerie opérationnels sont élevés et le taux d’endettement a été fortement réduit. Le bilan du Groupe renforce ainsi sa solidité.

Le Groupe a atteint, dès 2019, les objectifs de ventes et d’efficacités de son programme NEOS à l’horizon 2020. La cible de ROCE 10%+ est quant à elle maintenue à échéance 2023-2024, compte tenu de l’impact de la crise covid-19 mais aussi de la politique d’investissement volontariste dans l’environnement favorable actuel. En 2020, les décisions d'investissement ont ainsi atteint un niveau très élevé à 3,2 milliards d’euros, gage de la croissance future.

Dans un contexte de plans de relance mondiale et d’engagement en faveur de la transition énergétique, les opportunités d’investissement du Groupe demeurent nombreuses et sont constituées à 44 % de projets liés à la lutte contre le changement climatique, dont le développement de l’Hydrogène Énergie.

En 2021, dans un contexte de mesures de confinement locales limitées au 1er semestre et d’une reprise au 2nd semestre, Air Liquide est confiant dans sa capacité à augmenter à nouveau sa marge opérationnelle et à réaliser une croissance du résultat net récurrent[1], à change constant. »

Faits‌ ‌marquants‌ ‌2020‌ ‌ ‌

■      Gestion de crise :

  • Adaptation rapide de l’ensemble de l’organisation à la crise : mise en place de normes sanitaires strictes permettant la continuité de l’activité, développement du télétravail. Attention renforcée envers nos parties prenantes : collaborateurs, clients, actionnaires et fournisseurs.
  • Exceptionnelle mobilisation du Groupe contre la covid-19.
  • Mise en place d’un plan temporaire d’ajustement des coûts permettant une adaptation immédiate au niveau de l’activité.

■      Santé : ‌

  • Mobilisation‌ ‌des‌ ‌équipes‌ ‌Air‌ ‌Liquide‌ ‌Santé‌ ‌partout‌ ‌dans‌ ‌le‌ ‌monde‌, face à l’augmentation de la demande d’oxygène médical liée à la pandémie.‌ Triplement de la production de respirateurs de réanimation en France. Succès du consortium industriel piloté par Air Liquide pour produire
    10 000 respirateurs en un temps record. Triplement de la production de réservoirs d’oxygène médical CryopAL.
  • En Santé à domicile, lancement de l’accompagnement des patients diabétiques en Allemagne et au Benelux.
  • Soutien par la Fondation Air Liquide de 10 projets scientifiques et de 25 projets d’aide sociale d’urgence dans le cadre de son initiative covid-19.

■      Industrie ‌‌:‌

  • Finalisation de l’accord avec Sasol pour acquérir le plus grand site de production d’oxygène au monde, à Secunda en Afrique du Sud, pour un montant de l’ordre de 440 millions d’euros, et viser une réduction d’au moins 30% de ses émissions de CO2. Cette opération reste soumise aux conditions suspensives habituelles, notamment l’autorisation de l’Autorité sud-africaine de la concurrence.
  • Nombreux contrats de long terme et investissements en Grande Industrie, aux Etats-Unis avec Eastman Chemical Company et Steel Dynamics Inc, en Europe avec BASF en Belgique, KGHM Polska Miedź en Pologne et dans le port de Moerdijk aux Pays-Bas, en Russie avec NLMK, en Chine dans la zone portuaire de Tianjin.
  • Importants contrats en Electronique, notamment en Chine (BOE) et à Taiwan.
  • Poursuite de la transformation digitale du Groupe avec le déploiement à l’échelle mondiale de son programme de digitalisation de la chaîne d’approvisionnement des gaz liquides, IBO (Integrated Bulk Operations), dans sa branche d’activité Industriel Marchand.

■      Climat et transition énergétique :‌

  • Hydrogène décarboné : démarrage du plus grand électrolyseur à Membrane Échangeuse de Protons (PEM) en service au monde, à Bécancour, au Québec (Canada). Prise de participation, en janvier 2021, de 40 % dans la société française H2V Normandy en vue de la construction d’un complexe d’électrolyseurs alimentés par de l’énergie bas carbone d’une capacité pouvant atteindre 200 MW.
  • Projets dans la mobilité hydrogène pour les poids lourds : annonce de la construction de la première station hydrogène haute pression d’Europe, à Fos-sur-Mer en France, et lancement d’une initiative avec le port de Rotterdam pour développer les infrastructures qui permettront à 1 000 camions hydrogène de relier les Pays-Bas, la Belgique et l’ouest de l’Allemagne d’ici 2025.
  • Publication d’une étude sur la compétitivité des solutions hydrogène par le Conseil de l’hydrogène, qui compte désormais 109 membres, contre 81 mi-janvier 2020 et 13 lors de sa création en 2017.
  • Accélération des activités biométhane : lancement en Italie avec la construction de deux unités de production et d’une station de distribution pour les entreprises de transport locales, accélération au Royaume-Uni avec un contrat avec le groupe de distribution Asda pour l’installation et l’exploitation de six stations de distribution de bio-GNV.
  • Signature d’un contrat d’achat à long terme d’électricité renouvelable, représentant 15% de la consommation actuelle des activités du Groupe en Espagne.

■      Corporate :‌

  • Cession de schülke à la société de capital-investissement EQT. Cession de CryoPDP à la société de capital-investissement française Hivest Capital Partners.
  • Acquisition de 80% du capital de la société française Cryoconcept, spécialisée dans la réfrigération à dilution.
  • Cession des entités Air Liquide de République tchèque et Slovaquie
  • Lancement réussi d’une double émission obligataire long terme d’un total de 1 milliard d’euros.
  • Première assemblée générale, à huis clos et digitale, générant 40 000 vues en direct et en différé.

Le chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 20 485 millions d’euros pour l’année 2020, quasiment stable en données comparables par rapport à 2019, à - 1,3 %, dans un contexte de crise sanitaire et économique mondiale. Le modèle d’affaires démontre ainsi sa solidité, soutenu par la présence géographique mondiale du Groupe et la diversité et l’équilibre de son portefeuille entre activités de croissance et secteurs résilients. Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction, en baisse de - 23 % sur l’année, présente une forte hausse au 4ème trimestre de + 24,1 %. L’activité Marchés Globaux & Technologies est en croissance comparable de + 6,0 % sur l’année, particulièrement dynamique dans le biogaz avec le démarrage de nouvelles unités. Le chiffre d’affaires 2020 publié du Groupe est en retrait de - 6,5 % du fait d’effets négatifs de change (- 2,0 %), d’énergie (- 1,8 %), et de périmètre significatif (- 1,4 %).

Le chiffre d’affaires Gaz & Services 2020 atteint 19 656 millions d’euros, très proche du niveau de 2019 en données comparables, à - 1,2 %. Les ventes publiées sont en retrait de - 6,6 %, pénalisées par les effets défavorables de change (- 2,1 %), d’énergie (- 1,9 %) et de périmètre significatif (- 1,4 %). L'effet périmètre significatif reflète essentiellement la cession de Schülke dans la Santé.

  • Le chiffre d’affaires Gaz & Services de la zone Amériques s’établit à 7 799 millions d’euros pour l’année 2020, en retrait de - 3,7 % à données comparables. En Amérique du nord, les ventes affichent une progression séquentielle à partir du 3ème trimestre mais restent en recul par rapport à 2019. Les ventes 2020 sont en forte croissance en Amérique latine, soutenues notamment par un démarrage en Grande Industrie et la forte demande en oxygène médical. Sur la zone, le chiffre d’affaires de la Grande Industrie est en hausse de + 1,4 %. L’Industriel Marchand connaît un fort rebond séquentiel sur la deuxième partie de l’année mais le chiffre d’affaires sur l’année reste en recul de - 7,1 %. La Santé est toujours pleinement mobilisée contre la pandémie notamment via la fourniture d’oxygène médical et présente une hausse des ventes de + 7,7 % sur l’année. L'Électronique affiche une croissance solide de + 5,2 %.
  • En croissance comparable de + 1,3 % en 2020, les ventes en Europe atteignent 6 826 millions d’euros. Les activités industrielles qui ont été particulièrement affectées par la crise sanitaire à partir de mi-mars, ont entamé une reprise début mai qui s’est accélérée sur la deuxième moitié de l’année. Les ventes de la Grande Industrie sont en retrait de - 1,0 % sur l’année. L'activité Industriel Marchand se redresse au 2ème semestre mais son chiffre d’affaires annuel, en baisse de - 5,6 %, reste affecté par la crise. Les activités Santé sont fortement mobilisées pour lutter contre la Covid-19, avec un chiffre d’affaires qui progresse de + 9,7 % sur l’année.
  • Le chiffre d’affaires en Asie-Pacifique est stable (- 0,1 %) à données comparables sur l’année 2020 et s’établit à 4 467 millions d’euros, toutes les activités industrielles étant en croissance au 4ème trimestre. La Chine (+ 3,4 %) apporte une forte contribution avec une reprise rapide de l’ensemble des activités. La reprise est plus lente dans le reste de la zone. La Grande Industrie (+ 0,2 %) est soutenue par la montée en puissance d’une unité en Corée du Sud. L’activité Industriel Marchand (- 3,6 %) reste ralentie malgré la forte reprise des ventes en Chine au 2ème semestre. L’activité Electronique (+ 3,6 %) est très dynamique avec une croissance supérieure à + 10 % sur l’année hors ventes d'Équipements & Installations.
  • Le chiffre d’affaires de la zone Moyen-Orient et Afrique atteint 564 millions d’euros, en baisse comparable de - 2,6 % sur l’année. Après un arrêt client pour maintenance en début d’année, les ventes de la Grande Industrie sont en hausse au 2ème semestre. Le chiffre d’affaires de l’Industriel Marchand, fortement impacté par la crise sanitaire au 2ème trimestre, renoue avec la croissance au 4ème trimestre. La Santé est mobilisée dans la lutte contre la Covid-19 et affiche une forte croissance sur l’ensemble de la zone.

Totalement mobilisée pour fournir les hôpitaux en oxygène médical afin de traiter les patients de la Covid-19, la Santé affiche des ventes en forte progression comparable de + 8,5 % sur l’année. Le chiffre d’affaires de l’activité Electronique présente également une croissance très solide de + 3,9 % et de + 7,9 % hors ventes d’Équipements & Installations. Les ventes de la Grande Industrie restent stables en 2020 à - 0,1 % malgré la situation sanitaire. En Industriel Marchand, les ventes présentent un recul de - 6,3 % à données comparables sur l’année 2020, affectées par la crise sanitaire mais soutenues par des effets prix solides de + 2,6 % et par la croissance dans certaines économies en développement.

Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction s’établit à 250 millions d’euros sur l’année 2020, en forte hausse de + 24 % au 4ème trimestre. Sur l’année, les ventes aux clients tiers sont en baisse de - 23 %, reflétant le ralentissement lié à la crise sanitaire, alors que le chiffre d’affaires global ne baisse que de - 9 %. En 2020, les prises de commandes s’élèvent à 820 millions d’euros.

Le chiffre d’affaires 2020 de l’activité Marchés Globaux & Technologies s’établit à 579 millions d’euros, en croissance de + 6,0 % dans un contexte de crise sanitaire, soutenue par l’activité biogaz. Les prises de commandes pour les projets Groupe et pour les clients tiers s’élèvent à 598 millions d’euros, en hausse dynamique de + 14,3 %.

Les efficacités structurelles s’élèvent à 441 millions d’euros sur l’année et dépassent largement l’objectif annuel désormais fixé à plus de 400 millions d’euros. Par ailleurs, les réductions de coûts exceptionnelles du plan de réponse à la crise sanitaire sont liées au faible niveau d’activité et ne sont pas, du fait de leur nature, soutenables dans la durée.

Le résultat opérationnel courant (ROC) du Groupe atteint 3 790 millions d’euros en 2020, stable en croissance publiée (- 0,1 %) mais en hausse comparable de + 3,6 % par rapport à 2019. La marge opérationnelle (ROC sur chiffre d’affaires) s’établit à 18,5 %, en forte amélioration de + 120 points de base par rapport à 2019 et de + 80 points de base hors effet énergie. La marge opérationnelle publiée de l’activité Gaz & Services est de 20,4 %, soit une amélioration de + 130 points de base par rapport à celle de 2019, et de + 90 points de base hors effet énergie.

En dépit de la pandémie, le résultat net part du Groupe s’établit à 2 435 millions d’euros en 2020, en forte hausse de + 8,6 % en croissance publiée et de + 11,2 % excluant l’effet de change. Le bénéfice net par action s’établit à 5,16 euros, en forte croissance de + 8,5 % par rapport à 2019, en ligne avec le résultat net part du Groupe.

La capacité d’autofinancement s’élève à 4 932 millions d’euros, en hausse de + 1,5 % malgré le ralentissement de l’activité lié à la crise sanitaire, ce qui démontre à nouveau la résilience du modèle d’affaires. Elle s’établit au niveau record de 24,1 % des ventes, en forte amélioration de + 190 points de base par rapport à 2019. Le besoin en fonds de roulement (BFR) diminue fortement, de 364 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2019.

Les paiements sur investissements industriels bruts s’élèvent à 2 630 millions d’euros et sont globalement stables par rapport à 2019. Ils représentent 12,8 % des ventes, ce qui reflète une activité de développement de projets dynamique malgré la crise sanitaire. Les produits de cession sont exceptionnellement élevés à 800 millions d’euros en 2020 et comprennent notamment la cession de Schülke. Le ratio de dette nette sur fonds propres s’établit à 55,8 %, en forte baisse par rapport à fin 2019.

Les décisions d’investissement industriel sont supérieures à 3,0 milliards d’euros pour la deuxième année consécutive malgré un contexte sanitaire difficile. Le portefeuille d’opportunités d’investissement à 12 mois s’établit à 3,1 milliards d’euros à fin décembre 2020 avec de nombreuses nouvelles entrées au 4ème trimestre. La nature des opportunités a évolué de manière significative et la transition énergétique représente 44 % du portefeuille.

La contribution additionnelle aux ventes des montées en puissance et des démarrages d’unités s’élève à 191 millions d’euros en 2020 en dépit de la crise sanitaire. La contribution additionnelle aux ventes 2021 des montées en puissance et des démarrages d’unités devrait atteindre environ 250 millions d’euros. La contribution des 16 unités en cours d’acquisition en Afrique du Sud devrait contribuer pour environ 100 millions d’euros supplémentaires dans un premier temps, puis 400 millions d’euros par an dans une seconde phase, lorsque la gestion de l’énergie sera totalement intégrée, sans impact significatif sur le résultat opérationnel.

Le retour sur capitaux employés après impôts (ROCE) est de 9,0 % en 2020. Le ROCE récurrent[2] s’établit à 8,6 %, stable par rapport à 2019 malgré la baisse d’activité liée à la crise sanitaire.

Le Conseil d’Administration d’Air Liquide, qui s’est réuni le 9 février 2021, a arrêté les comptes audités de l’exercice 2020. Un rapport avec une certification sans réserve est en cours d’émission par les Commissaires aux comptes.

Le Conseil d’Administration proposera, à la prochaine Assemblée Générale des actionnaires, le versement d’un dividende de 2,75 euros par action. Cette hausse de + 1,9 % par rapport à l’exercice précédent est en ligne avec la croissance du résultat net récurrent. Le dividende sera détaché le 17 mai 2021 et mis en paiement le 19 mai 2021. En outre, le Conseil d’Administration a décidé une nouvelle attribution d'une action gratuite pour 10 actions détenues. Cette attribution est envisagée pour juin 2022.

Le Conseil d’Administration a également approuvé les projets de résolutions qui seront soumis à l’Assemblée Générale le 4 mai 2021, afin notamment de :

  • renouveler, pour une durée de quatre ans, le mandat d’administrateur de Monsieur Xavier Huillard, Administrateur indépendant depuis 2017, Président du Comité des rémunérations et membre du Comité des nominations et de la gouvernance. Monsieur Huillard continuera à faire bénéficier le Conseil d’Administration de son expérience de dirigeant de grande entreprise internationale et de sa grande connaissance des métiers de la construction.
  • nommer en qualité d'administrateurs, pour une durée de quatre ans, Messieurs Pierre Breber, Aiman Ezzat et Bertrand Dumazy :
    • De nationalité américaine, Pierre Breber est Vice-Président et Directeur Financier de Chevron, où il a occupé, au cours d’une carrière de plus de 30 ans, plusieurs postes de direction. Il apportera au Conseil ses grandes compétences opérationnelles et financières, et son profil très international.
    • Directeur Général de Capgemini, Aiman Ezzat apportera au Conseil sa grande expérience dans le domaine du digital, son expertise financière, sa connaissance d’un grand nombre de secteurs industriels, et la vision d’un dirigeant d’un grand groupe international.
    • Bertrand Dumazy, Président-Directeur général d’Edenred, apportera au Conseil ses compétences managériales exercées dans plusieurs entreprises tant dans le domaine industriel que dans les services, son expérience de la transformation digitale et de la gestion du changement.

Concernant Monsieur Thierry Peugeot, dont le mandat d'Administrateur vient à échéance à l’issue de l’Assemblée Générale de mai 2021, le Conseil, en accord avec Monsieur Peugeot qui totalisera 16 ans de mandat au sein du Conseil d'Administration, est convenu, dans le cadre d'une bonne gouvernance, que le renouvellement de son mandat ne sera pas proposé à l'Assemblée Générale. Monsieur Peugeot a été très vivement remercié pour sa contribution aux travaux du Conseil d’Administration dont il est membre depuis 2005, et aux travaux du Comité d’audit et des comptes dont il est membre depuis 2012.

A l’issue de l’Assemblée Générale du 4 mai 2021, le Conseil d'Administration serait ainsi composé de 15 membres : 13 membres élus, très majoritairement indépendants (soit 92% d’Administrateurs indépendants) dont 6 femmes (soit 46 %) et 7 membres de nationalité étrangère, et 2 Administrateurs représentant les salariés.

Enfin, le Conseil d’Administration soumettra au vote de l'Assemblée Générale les éléments de la rémunération 2020 de Monsieur Benoît Potier, en sa qualité de Président-Directeur général, ainsi que les informations relatives à la rémunération de l'ensemble des mandataires sociaux. L'Assemblée Générale sera également invitée à statuer sur la politique de rémunération des mandataires sociaux applicable à Monsieur Benoît Potier ainsi qu’aux Administrateurs de la Société.

 

 

  1. ^ Résultat net récurrent : Hors éléments exceptionnels significatifs sans impact sur le résultat opérationnel courant. Hors impact d’une éventuelle réforme fiscale américaine en 2021.
  2. ^ Voir définition et réconciliation en Annexe

Téléchargez le pdf

top_page