Etude Air Liquide : pour les Millennials, les grandes entreprises ont une réelle capacité d’influence sur l’avenir de la société et de la planète

Paris, France, 18 décembre 2019

Pour la troisième année consécutive, Air Liquide s’est intéressé aux Millennials et à leurs relations avec l’entreprise. L’étude menée cette année s’attache plus particulièrement à leur perception de la capacité d’influence sur l’avenir des grandes entreprises. Les résultats révèlent que l’entreprise est identifiée par les 18-34 ans comme l’un des acteurs les mieux placés pour se saisir des enjeux de société, devant les politiques, les associations et ONG, les start-up et les syndicats.  

Cette étude réalisée avec l’institut de sondage Viavoice s’intéresse aux attentes des Millennials envers les entreprises. Elle met en lumière les différences de perceptions entre les Millennials et les Français de tous âges, mais aussi en fonction de leur expérience personnelle de l'investissement en entreprise. Ce sondage a été réalisé sur un échantillon de 2 000 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus, dont 528 Millennials (18-34 ans). 

Premier enseignement de cette étude, les Millennials pensent, au-delà des actions individuelles que tout un chacun peut engager, que ce sont les grandes entreprises qui sont les plus à même d’influencer l’avenir, devant les politiques, les associations et ONG, les start-up et les syndicats. C’est un constat qui est plus prégnant pour cette population que pour l’ensemble des Français : pour les jeunes, les grandes entreprises sont des acteurs puissants. 

Cependant les Millennials attendent des entreprises davantage que des engagements : ils souhaitent des preuves concrètes. Lorsqu’on leur demande s’ils font confiance aux entreprises qui se fixent des engagements en faveur de la société et de la planète, seuls 41 % d’entre eux répondent favorablement: pas de carte blanche, elles seront jugées sur leurs actes. 

Autre enseignement mis en exergue par cette étude : les Millennials, en tant que consommateurs, sont très sensibles aux entreprises qu’ils jugent utiles à la société. 64 % d’entre eux disent ainsi privilégier dans leur quotidien les entreprises ou marques bénéfiques à la société.

L’étude s’est par ailleurs également intéressée au comportement des jeunes actionnaires pour savoir si ce rapport à l’investissement faisait varier leur perception des entreprises. 

Fait intéressant, on remarque que pour les 18-34 ans qui sont actionnaires, ce sont les entreprises qui sont en première position dans la liste des acteurs pouvant influencer l’avenir : 27 % d’entre eux désignent les entreprises comme l’acteur le mieux placé pour influencer l’avenir. 

Autre constat, dans une plus forte proportion par rapport à la population globale des 18-34 ans, les jeunes actionnaires estiment davantage qu’investir en actions dans une entreprise responsable est aussi positif pour la planète que d’acheter ses produits (36 % des jeunes actionnaires de 18-34 ans contre 29 % de l’ensemble des 18-34 ans).

David Meneses, Directeur Développement Durable du Groupe Air Liquide, déclare :

« Cette étude met en exergue le fait que les jeunes attendent de la part des entreprises des engagements sociétaux forts et des preuves concrètes. C’est une responsabilité qu’Air Liquide place au coeur de sa stratégie : en 2018, le Groupe a annoncé les objectifs Climat les plus ambitieux de son secteur. Nous consacrons environ un tiers de nos dépenses d’innovation chaque année à la réduction des émissions de CO2 de nos produits ou ceux de nos clients. »

top_page