Air Liquide remporte un nouveau contrat pour le projet ITER et conforte son leadership dans la cryogénie extrême

16 octobre 2015

Air Liquide annonce la signature d’un nouveau contrat avec ITER-India pour la conception et la fabrication de 19 lignes cryogéniques pour le projet ITER. Cette signature vient compléter deux contrats déjà signés en 2012 et 2013, ce qui porte à environ 250 millions d’euros le montant global des contrats signés pour le projet ITER par Air Liquide. Cette nouvelle annonce illustre le leadership d’Air Liquide dans la cryogénie extrême au service des projets scientifiques majeurs.

Le projet international ITER vise à développer un réacteur expérimental pour démontrer la faisabilité scientifique et technologique de la fusion en tant que nouvelle source d'énergie. Pour obtenir les champs électromagnétiques très puissants nécessaires au confinement et à la stabilisation de la fusion, il faut utiliser des aimants supraconducteurs qui ne fonctionnent qu’à une température extrêmement basse.

Les nouvelles lignes cryogéniques permettront de véhiculer l’hélium à des températures extrêmement basses, proches du zéro absolu pour certaines d’entre elles (-269°C). Leur fabrication fait appel à des procédés de haute technologie et à un design sophistiqué.

Après avoir réalisé les installations cryogéniques de grande taille du CERN1, Air Liquide, expert de la cryogénie, est un partenaire industriel majeur du projet ITER. Il fournit en particulier les réfrigérateurs hélium et azote de l’usine cryogénique d’ITER qui constitueront le plus grand système de réfrigération centralisé jamais construit, ainsi que les 19 lignes cryogéniques.

François Darchis, membre du Comité Exécutif d’Air Liquide supervisant l’Innovation, a déclaré : « Nous remercions ITER-India pour sa confiance. Ce succès démontre une nouvelle fois l’expertise unique d’Air Liquide dans le domaine des très basses températures et sa capacité à fournir des dispositifs de très haute technologie pour répondre à des défis scientifiques ambitieux. Air Liquide contribue ainsi aux grands projets scientifiques mondiaux et au développement des solutions énergétiques de demain. »

Professeur D. Bora, Directeur de l’Institute for Plasma Research en Inde, a déclaré : « Le système cryogénique d’ITER est, après le CERN, l’un des systèmes les plus complexes connus à ce jour et nous sommes heureux d’être associés avec Air Liquide dans cette recherche sur la fusion. »

 
1 CERN : Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire.
 

The ITER Project: a new contract for Air Liquide

Une maquette au 1/50e du tokamak ITER, équipée de témoins lumineux signalant les principaux sous-systèmes, est installée devant la salle du Conseil en janvier 2013, captant immédiatement l'attention de tous les visiteurs du siège d'ITER.
Crédits : © ITER Organization, www.iter.org/fr/accueil
La vie à ITER

 

Air Liquide dispose d’une expertise unique au monde dans le domaine des très basses températures et d’un savoir-faire reconnu dans la conception, la fabrication et l’installation de systèmes de liquéfaction et de réfrigération de gaz de grande capacité (par exemple : le Large Hadron Collider du CERN en Suisse ou la plus importante unité de liquéfaction d’hélium du monde au Qatar).
Air Liquide a également fourni les équipements cryogéniques des plus grands projets de fusion de ces 25 dernières années (Tore Supra, JET, SST-1, KSTAR, JT-60SA dans le cadre de l’approche élargie d’ITER et ITER en cours de réalisation).

Basé à Cadarache dans le sud de la France, le projet ITER s’articule autour du Tokamak (chambre torique de confinement magnétique). Cet instrument scientifique sophistiqué permettra, grâce à des champs électromagnétiques, de générer un plasma pour atteindre les conditions nécessaires à la fusion contrôlée des atomes qui dégage de l’énergie de même nature que celle dégagée par le soleil. Ce procédé de fusion génère peu de déchets et écarte tout risque d’emballement de la réaction nucléaire. ITER testera les technologies fondamentales pour aborder l'étape suivante « DEMO » : un réacteur de fusion de démonstration capable de produire de l'énergie à des fins commerciales. Le projet ITER rassemble les contributions de l’Europe, des États-Unis, de la Russie, du Japon, de la Chine, de la Corée du Sud et de l’Inde.

ITER-India (Institute for Plasma Research, basé à Gandhinagar en Inde) est l’agence domestique indienne, responsable de la gestion des équipements fournis par l’Inde pour le projet ITER. Elle est garante de la bonne exécution du projet par l’Inde.

top_page