Air Liquide investit dans la première unité de production d'oxygène de taille mondiale adaptée à un réseau électrique recourant aux énergies renouvelables

Paris, France, 23 juillet 2020

Air Liquide annonce un investissement de 125 millions d'euros pour construire la première unité de séparation des gaz de l'air (ASU) de taille mondiale pour la production d'oxygène comprenant un système de stockage d'énergie. Ce système contribue à stabiliser le réseau électrique et permet d’augmenter la quantité d’énergie renouvelable injectée. L’ASU très performante - avec une consommation électrique réduite d'environ 10 % - aura une capacité de production de 2 200 tonnes d'oxygène par jour et sera construite dans le port de Moerdijk aux Pays-Bas. Ce projet illustre la stratégie de croissance d'Air Liquide dans des bassins industriels stratégiques, ainsi que la capacité du Groupe à concevoir et à mettre en œuvre des solutions innovantes contribuant à la transition énergétique, en ligne avec ses Objectifs climat.

Cette nouvelle ASU intégrera la solution propriétaire Alive™, une innovation qui permet de concevoir des unités plus flexibles pour répondre aux besoins des clients tout en soutenant la transition vers les énergies renouvelables. Ce système rend possible le stockage d’énergie jusqu'à 40 MWh, ce qui correspond à la consommation quotidienne de 4 000 foyers, et permet ainsi de rendre plus flexible la consommation d’énergie en provenance du réseau électrique. Tout en garantissant une continuité de la production pour les clients, ce système permet de s'adapter à l'intermittence des énergies renouvelables, permettant ainsi d’augmenter la quantité d'énergie éolienne et solaire sur le réseau. L'ASU devrait être opérationnelle en 2022.

La nouvelle unité de séparation des gaz de l'air produira de l'oxygène, de l'azote et de l'argon pour les marchés industriels, alimentaires et médicaux. Elle sera connectée au vaste réseau de canalisations d'Air Liquide, offrant à ses clients un approvisionnement sûr, flexible et fiable pour répondre à leur demande croissante. La localisation stratégique de Moerdijk permet en outre de réduire les livraisons par camion en vrac d'environ 400 000 km par an, contribuant à une empreinte écologique plus faible.

François Jackow, Directeur Général Adjoint et membre du Comité Exécutif du groupe Air Liquide, a déclaré :

« La lutte contre le changement climatique est au coeur de la mission d’Air Liquide et nous développons pour cela une grande variété de solutions. Cet investissement dans un bassin industriel stratégique, avec une innovation unique en son genre, illustre notre capacité à moderniser l’industrie avec des solutions adaptées à un réseau électrique recourant à des énergies renouvelables. En ligne avec nos Objectifs climat, nous nous engageons à réduire l’empreinte carbone de nos propres actifs ainsi que de ceux de nos clients pour contribuer à l’émergence d’une société bas carbone. »

Air Liquide au Benelux comprend des filiales présentes dans la production, la distribution et la vente de gaz industriels et médicaux, des technologies et des services du groupe Air Liquide dans ses trois branches d’activité: Grande Industrie, Industriel Marchand et Électronique. Implanté en Belgique en 1906 puis aux Pays-Bas en 1913 et au Luxembourg en 1931, Air Liquide exploite actuellement 27 sites industriels dans l’ensemble du Benelux. Le Groupe emploie actuellement environ 1 200 personnes dans cette zone géographique, toutes activités confondues, et y fournit plus de 65 000 clients et patients. Air Liquide opère également au Benelux un réseau de canalisations de 2 250 kilomètres, le plus grand d’Europe, qui dessert notamment les bassins industriels de Mons à Rotterdam.

Téléchargez le pdf

top_page