Air Liquide, Borealis, Esso, TotalEnergies et Yara coopèrent en vue de contribuer à la décarbonation du bassin industriel normand

Paris, France, 12 juillet 2021

Air Liquide, Borealis, Esso S.A.F., TotalEnergies et Yara International ASA ont signé un protocole d’accord pour travailler au développement d’une infrastructure de captage et stockage du CO2 contribuant ainsi à la décarbonation du bassin industriel normand. La première phase consistera à étudier la faisabilité technique et économique de ce projet dont l’objectif est la réduction d’émissions de CO2 jusqu’à 3 millions de tonnes par an d’ici 2030 (soit l’équivalent des émissions de plus de 1 million de voitures de particuliers). Ce partenariat, qui sollicitera des financements européens, français et régionaux, est ouvert à d’autres acteurs industriels. 

La capacité des acteurs industriels à réduire leurs émissions de CO2 à moyen et long terme sera décisive pour rendre durables les activités et écosystèmes industriels de l’Axe Seine/Normandie. Les entreprises signataires de ce protocole d’accord collaboreront pour évaluer la faisabilité technique et économique de la mise en œuvre d’une chaîne de captage et de stockage de CO2, depuis leurs activités industrielles jusqu’au stockage final en mer du Nord.

Francois Jackow, Directeur Général Adjoint et membre du Comité Exécutif du groupe Air Liquide, supervisant les activités Europe Industries, a déclaré:

Air Liquide est heureux d’apporter à ce projet son expertise unique dans le domaine du captage et de la liquéfaction du CO2. Depuis 2015, Air Liquide exploite sur son site de Port-Jérôme en Normandie, CryocapTM une technologie propriétaire innovante de captage et de liquéfaction du CO2 qui permet de capter jusqu’à 90 % des émissions. Cette nouvelle initiative de grande ampleur illustre la capacité des acteurs industriels à se mobiliser pour décarboner des bassins clés et contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique. Cette démarche est en ligne avec les Objectifs climat d’Air Liquide qui visent notamment d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

Leo Alders, Chief Operating Officer Borealis Fertilizer, Technical Nitrogen and Melamine business, a indiqué: 

Notre intérêt marqué pour ce projet est avant tout motivé par l'importante réduction des émissions de gaz à effet de serre qui peut être obtenue. Il est de notre responsabilité envers la société de rechercher des solutions aux défis climatiques et de nous engager à les mettre en application. Par ailleurs, ce projet permet une collaboration innovante entre grands acteurs industriels régionaux, et ainsi créer de nouvelles chaînes de valeur.

Charles Amyot, PDG d’Esso S.A.F. et Président des sociétés du groupe ExxonMobil en France, a déclaré:  

ExxonMobil a une expérience de plus de 30 ans dans la technologie du CCS et est engagé dans plus de 20 projets potentiels de CCS à travers le monde. Nous sommes très heureux de participer à cette étude conjointe dont le but est d’évaluer les possibilités de déploiement du CCS sur l’Axe Seine en Normandie. Le captage et stockage de CO2 est une des technologies les plus importantes pour atteindre les objectifs climatiques.

Bernard Pinatel, Directeur général Raffinage-Chimie et membre du Comité exécutif de TotalEnergies, a déclaré: 

Nous nous réjouissons d’unir nos forces avec d’autres acteurs industriels du bassin normand et de coopérer pour réduire les émissions de CO2 de nos sites. Cet effort collectif complète les actions de TotalEnergies qui, avec ses partenaires, développe en mer du Nord des projets de stockage de CO2 comme Northern Lights et Aramis. Cette initiative contribuera à la décarbonation de notre plateforme de Normandie et s’inscrit pleinement dans l’ambition de TotalEnergies d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

Jorge Noval, Président, Yara Industrial Solutions, une entité de Yara International ASA, a déclaré: 

Ce partenariat contribuera à la démarche entamée par Yara Industrial Solutions pour décarboner nos unités de production et l’ensemble de nos chaînes de valeur. Le captage et le stockage de carbone sont indispensables pour atteindre notre objectif de moyen terme d’une réduction de 30% nos émissions de CO2 sur une base absolue à l’horizon 2030 par rapport à 2018, ce qui implique une réduction de 200 000 tonnes des émissions de CO2, équivalant à 100 000 tonnes d’ammoniac bleu sur le site de production du Havre. Nous mettrons en œuvre les technologies du futur pour atteindre la neutralité carbone en 2050 en ligne avec les ambitions de Yara. La décarbonation de notre site en France nous permettra de continuer à développer des applications innovantes pour nos clients industriels avec un bénéfice significatif pour la société. Nos applications industrielles chimiques sont partout autour de nous, de la construction à l'automobile, en passant par la nutrition animale et la réduction des émissions de NOx, par exemple.

top_page