Air Liquide : année record de contrats avec une solution réduisant les émissions de gaz à effet de serre dans le domaine maritime

24 avril 2019

Air Liquide a signé plus d’une vingtaine de contrats d’une valeur totale de 100 millions d’euros grâce à une solution permettant d’éviter l’émission de gaz à effet de serre pour l’industrie maritime. La technologie développée, basée sur le principe physique Turbo-Brayton, permet de reliquéfier les évaporations de gaz naturel des navires de GNL (Gaz Naturel Liquéfié) afin de réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre lors du transport. Cette application illustre la capacité des équipes à développer de nouvelles solutions durables pour accompagner leurs clients.

Dans l’industrie maritime, les méthaniers transportent du Gaz Naturel Liquéfié (GNL) en provenance des pays producteurs jusqu’aux pays consommateurs sur de très longues distances. Ce gaz naturel (froid à l’état liquide) tend à se réchauffer et à s’évaporer en partie lors du transport. Air Liquide a développé une technologie de réfrigération et de liquéfaction fondée sur le principe physique Turbo-Brayton qui permet de reliquéfier les évaporations de gaz naturel et de le conserver dans le container sous forme liquide.

Les équipements cryogéniques basés sur cette technologie permettent aux armateurs et aux affréteurs de se conformer à la réglementation de l’industrie maritime sur la limitation du rejet des gaz à effet de serre. Avec cette vingtaine de contrats, Air Liquide contribue à éviter plus de 120 000 tonnes de CO2-équivalent par an[1].

Cette technologie d’Air Liquide a d’abord été utilisée dans le domaine spatial, pour conserver au froid des échantillons biologiques dans la Station Spatiale Internationale (ISS), puis développée par les équipes pour le marché maritime. Elle peut également être adaptée à d’autres secteurs et pour d’autres gaz, par exemple pour liquéfier le biométhane pour le transport routier de marchandises.

François Darchis, Directeur de la Société et membre du Comité Exécutif du groupe Air Liquide, supervisant l’Innovation, a déclaré :

“Ce succès commercial illustre la capacité des équipes du Groupe à développer des solutions technologiques innovantes pour ouvrir de nouveaux marchés en prenant en compte les besoins environnementaux de nos clients, et diminuer ainsi les émissions de gaz à effet de serre de la planète. Ces nouvelles technologies contribuent à relever le défi du changement climatique dans le cadre de nos objectifs climat qui sont les plus ambitieux de notre secteur.”

 

 

  1. L’impact d’une molécule de méthane sur le réchauffement climatique est 32 fois supérieur à celui d’une molécule de CO2.

L’offre d’Air Liquide fondée sur des solutions de production de froid cryogénique innovantes et efficaces pour la réfrigération et la liquéfaction de différents gaz allant de 20K (-253°C) à 200K (-73°C) repose sur le cycle inversé de Brayton : le gaz est comprimé, refroidi à pression constante puis détendu, ce qui le rend liquide.

L'activité Marchés Globaux & Technologies (GM&T) offre des solutions technologiques (molécules, équipements et services) pour accompagner les nouveaux marchés de la transition énergétique, du maritime et de la deep tech, afin d’accélérer la croissance durable d’Air Liquide. GM&T emploie 1 900 collaborateurs dans le monde, et a généré en 2018 un chiffre d’affaires de 474 millions d’euros.

top_page