Air Liquide a terminé la première phase de la construction de ses électrolyseurs à hydrogène bas carbone de très haute pureté à Taiwan

Paris, France, 19 mars 2021

Air Liquide a terminé la première phase de la construction de ses unités de production d’hydrogène par électrolyse d’une capacité prévue de 25 MW dans le parc scientifique de Tainan. Ces unités fourniront de l’hydrogène de très haute pureté à l’industrie des semi-conducteurs et pourront également contribuer à l’émergence de l’énergie hydrogène à Taiwan. Ce projet est en ligne avec les Objectifs climat du Groupe, qui incluent le développement d’applications et d’écosystèmes hydrogène pour l’industrie et d’autres secteurs.

Air Liquide, à travers sa co-entreprise détenue en majorité Air Liquide Far Eastern (ALFE), a terminé la première phase de l’installation des électrolyseurs à hydrogène que le Groupe est entrain de construire dans les parcs scientifiques de Tainan et Hsinchu. Annoncées en avril 2020, dans le cadre d’un investissement global de 200 millions d’euros, ces capacités permettront de produire jusqu’à 5 000 Nm3 par heure d’hydrogène de très haute pureté. Cette première étape importante franchie, le Groupe va poursuivre la mise en service de ces unités d’électrolyse à Taiwan avec les étapes 2 à 5 du projet au cours des deux prochaines années, pour une capacité totale de 25 MW.

Ces unités de production permettront à Air Liquide de répondre à la demande émergente en hydrogène de très haute pureté pour de la lithographie EUV (Extreme Ultraviolet Lithography) et de s’appuyer sur un mode de production respectueux de l’environnement pour soutenir les objectifs environnementaux de clients majeurs de l’industrie des semi-conducteurs à Taiwan.

L’achèvement de ce projet et l’alimentation de ces unités de production d’hydrogène en énergie renouvelable permettra d’éviter l’émission directe de plus de 35 000 tonnes de dioxyde de carbone (CO2) par an, en comparaison d’un mode de production d’hydrogène traditionnel.

Cette nouvelle source locale d’approvisionnement d’hydrogène bas carbone permettra de renforcer encore la position de leader de Taiwan dans l’industrie des semi-conducteurs. En outre, l’exploitation de ces capacités de production d’hydrogène - s’ajoutant à deux autres sites déjà opérés par Air Liquide à Taiwan - permettra également de promouvoir l’hydrogène bas carbone pour des usages utilisant des piles à combustible, et de soutenir l’émergence de projets de stockage ou de mobilité hydrogène dans la région.

François Abrial, Membre du Comité Exécutif du groupe Air Liquide, supervisant l’Asie-Pacifique, a déclaré :

« La lutte contre le réchauffement climatique et pour la transition énergétique ne pourra réussir sans transformer en profondeur l’industrie et les modes de consommation. Ce projet fait partie d’une de nos nombreuses initiatives en faveur d’un environnement industriel plus durable. Nous soutenons nos clients de l’industrie et l’électronique en développant des solutions qui contribuent à réduire l’empreinte carbone de leurs processus de production. »

top_page