3ème trimestre 2020 : Nette reprise des ventes dans toutes les géographies et tous les métiers, confirmation des perspectives 2020

Paris, France, 23 octobre 2020

Commentant l’activité du 3ème trimestre 2020, Benoît Potier, Président-Directeur Général du groupe Air Liquide a déclaré :

« Ce 3ème trimestre est caractérisé par une nette reprise des ventes. Par rapport à un 2ème trimestre 2020 marqué par l’impact de la pandémie, toutes les activités et toutes les géographies s’améliorent. Le chiffre d'affaires du Groupe s’élève à 5 milliards d’euros, à - 0,9 % en comparable (- 8,7 % en publié, reflétant les impacts négatifs du change, du prix de l'énergie et d'un effet périmètre significatif).

Les activités Gaz & Services, soit 96 % des ventes du Groupe, sont quasi stables, intégrant des situations contrastées. La Santé et l’Électronique restent particulièrement dynamiques ; les ventes de la Grande Industrie se sont redressées alors que l’Industriel Marchand, qui affiche une nette amélioration séquentielle, reste à un niveau encore inférieur à celui de 2019. Sur le plan géographique, par rapport au 3ème trimestre 2019, les ventes progressent à données comparables en Europe et en Asie, tandis que la zone Amériques s’améliore par rapport au 2ème trimestre 2020.

L’activité Marchés Globaux & Technologies renoue également avec la croissance, tandis que les ventes Ingénierie & Construction s’améliorent très progressivement par rapport aux trimestres précédents.

Le Groupe poursuit sa dynamique d’amélioration de la marge opérationnelle, avec notamment 311 millions d’euros d’efficacités sur les 9 premiers mois, en ligne avec son objectif annuel de plus de 400 millions d’euros, et le plan de réduction de coûts supplémentaire continue à porter ses fruits.

La poursuite de l’amélioration de la performance se traduit par des flux de trésorerie opérationnels qui s’élèvent à près de 24% des ventes. Le cycle d’investissement demeure bien orienté et les opportunités à 12 mois, qui se recentrent sur les marchés en croissance, sont d’un montant élevé. Les décisions d’investissement, gages de croissance future, sont importantes à 2,1 milliards d’euros à fin septembre, dont près d’1/3 liées à la transition énergétique.

Dans un contexte de mesures de confinement locales limitées et d’une reprise progressive d’activité d’ici la fin de l’année 2020, Air Liquide est confiant dans sa capacité à augmenter à nouveau sa marge opérationnelle et à réaliser un résultat net[1] proche de celui de 2019, à taux de change constant.»

 

Le chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 4 980 millions d’euros au 3ème trimestre 2020. Le modèle d’affaires a démontré sa résilience ces derniers mois dans un contexte sanitaire difficile. L’activité reprend sur l’ensemble des géographies avec des ventes à - 0,9 % sur base comparable au 3ème trimestre 2020, proche du niveau de 2019. La Chine affiche le niveau de reprise le plus dynamique avec des ventes en forte croissance au 3ème trimestre alors que la situation est plus contrastée dans le reste de la zone Asie-Pacifique. L’activité est en cours d’amélioration en Europe, en croissance par rapport à 2019. Les signes d’une reprise plus progressive sont notables en Amérique du Nord et l’activité reste solide en Amérique du Sud, notamment la Grande Industrie et la Santé. Les ventes consolidées de l’Ingénierie & Construction (- 24,4 %) reflètent l’allocation prioritaire des ressources aux projets internes. L’activité Marchés Globaux & Technologies retrouve sa croissance à deux chiffres, avec des ventes en forte hausse de + 11,4 % au 3ème trimestre. Du fait d’importants effets négatifs de change (- 3,7 %), de périmètre significatif (- 2,6 %) et d’énergie (- 1,5 %), le chiffre d’affaires publié du Groupe est en retrait de - 8,7 %.

Le chiffre d’affaires Gaz & Services du 3ème trimestre 2020 atteint 4 777 millions d’euros, en léger retrait de - 0,9 % sur base comparable. Les forts effets négatifs de change (- 3,8 %), de périmètre significatif (- 2,7 %), et d’énergie (- 1,5 %) pénalisent le chiffre d’affaires publié des activités Gaz & Services, en retrait de - 8,9 %. L'effet périmètre significatif reflète la cession de schülke dans la Santé et la réduction de la participation du Groupe dans un distributeur au Japon au 3ème trimestre 2020, ainsi que la cession des unités de Fujian Shenyuan en septembre 2019.

  • Le chiffre d’affaires Gaz & Services de la zone Amériques s’établit à 1 916 millions d’euros au 3ème trimestre, en retrait de - 3,3 % sur base comparable. L’Amérique du Nord affiche des ventes en forte progression par rapport au 2ème trimestre mais elles restent en recul par rapport à 2019. Les ventes sont en croissance en Amérique latine. Le chiffre d’affaires de la Grande Industrie est en hausse sur le trimestre (+ 2,1 %). L’activité Industriel Marchand connaît un fort rebond séquentiel mais reste impactée par la crise sanitaire et les mesures de confinement avec un chiffre d’affaires en retrait de - 6,8 %. L’Électronique présente une forte croissance de + 6,6 %. La Santé reste pleinement mobilisée contre la pandémie et affiche une hausse des ventes de + 8,0 %.
  • En croissance comparable de + 0,5 % au 3ème trimestre, le chiffre d’affaires de la zone Europe atteint 1 615 millions d’euros. Les activités industrielles connaissent une reprise significative dans la zone même si les volumes restent inférieurs aux niveaux précédant la crise sanitaire. Ainsi, les ventes de la Grande Industrie (- 3,4 %) sont en croissance séquentielle par rapport au 2ème trimestre 2020. En Industriel Marchand (- 4,8 %, dont - 1,9 % provenant de cessions de petites activités), les ventes de gaz en bouteilles retrouvent un niveau proche de celui du 3ème trimestre 2019. Le chiffre d’affaires des activités Santé progresse de + 9,5 % au 3ème trimestre, bénéficiant notamment de ventes de respirateurs à prix coûtant toujours exceptionnellement élevées en lien avec la pandémie.
  • Le chiffre d’affaires en Asie-Pacifique s’établit à 1 101 millions d’euros, et progresse de + 1,6 % sur base comparable. En Chine, l’activité est dynamique dans l’ensemble des branches industrielles qui affichent une croissance de + 7,6 %. La reprise de l’activité est plus lente dans le reste de la zone, affectée par la crise sanitaire. La Grande Industrie (+ 3,0 %) est soutenue par la demande en Chine et la montée en puissance d’une unité en Corée du Sud. L’activité Industriel Marchand (- 4,0 %) est toujours ralentie mais s’améliore par rapport au 2ème trimestre. L’activité Électronique (+ 6,3 %) reste très dynamique avec une croissance supérieure à + 10 % hors ventes d'Équipements & Installations.
  • Le chiffre d’affaires de la zone Moyen-Orient et Afrique atteint 145 millions d’euros, stable (+ 0,0 %) sur base comparable. En Industriel Marchand, le Moyen-Orient et l’Inde sont en très nette amélioration par rapport au 2ème trimestre mais la reprise est plus contrastée en Afrique. Les ventes de la Grande Industrie sont en légère hausse par rapport au 3ème trimestre 2019, notamment en Afrique du Sud et en Arabie saoudite. La Santé affiche une forte croissance sur l’ensemble de la zone, liée à sa mobilisation dans la lutte contre la crise sanitaire.

Dans la Santé, les ventes sont en progression de  + 8,4 % sur base comparable, reflétant une forte implication dans le combat contre le COVID-19. Le chiffre d’affaires de l’Électronique présente également une croissance très solide de + 5,9 % et + 7,3 % hors Équipements & Installations, avec des ventes de Matériaux avancés et de Gaz vecteurs en forte hausse. Les ventes de la Grande Industrie sont stables, + 0,2 %, par rapport au 3ème trimestre 2019, soutenues notamment par les économies en développement et en particulier par la reprise de l'activité en Chine. La branche Industriel Marchand reste en recul de - 5,8 %, les effets prix soutenus de + 2,6 %, la croissance en Chine, dans l’Est de l’Europe et en Amérique du Sud ne compensant pas les ralentissements liés à la crise sanitaire encore très perceptibles, notamment sur les ventes de produits associés au gaz aux Etats-Unis.

Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction s’établit à 60 millions d’euros au 3ème trimestre, avec des ventes aux clients tiers toujours ralenties du fait de la crise sanitaire. Les ressources sont principalement allouées aux projets internes pour la Grande Industrie et l'Électronique.

Le chiffre d’affaires de l’activité Marchés Globaux & Technologies s’établit à 143 millions d’euros et renoue avec une croissance très dynamique de + 11,4 %, les capacités de production n’étant plus contraintes par la crise sanitaire. Les ventes d’équipements sont en forte hausse, notamment les systèmes de purification par membrane. L’activité biogaz reste très dynamique, en particulier en Europe où les ventes de biométhane pour le transport sont en hausse et aux Etats-Unis.

Les efficacités s’élèvent à 311 millions d’euros sur les neufs premiers mois de l’année malgré la baisse des volumes, ce qui est en ligne avec l’objectif annuel fixé à plus de 400 millions d’euros. Depuis le lancement du programme d’amélioration de la performance en 2017, 1,4 milliards d’euros d’efficacités cumulées ont été générés. Par ailleurs, les réductions de coûts exceptionnelles en réponse à la crise sanitaire se poursuivent, mais ne sont pas, du fait de leur nature, soutenables dans la durée.

La capacité d’autofinancement s’élève à 3 648 millions d’euros à fin septembre 2020, soit 23,9 % des ventes, représentant une forte amélioration de + 240 points de base par rapport au 3ème trimestre 2019[2]. Le ratio de dette nette sur fonds propres, ajusté de la saisonnalité du dividende, s’établit à 58,3 %, également en baisse significative par rapport à fin décembre 2019 (64,0 %).

Les décisions d’investissement industriel s’élèvent à 685 millions d’euros au 3ème trimestre et à près de 2 milliards d’euros depuis le début de l’année 2020 malgré le contexte sanitaire. Le développement est très actif dans la Grande Industrie avec notamment la signature d’une reprise de site au Kazakhstan et d’une nouvelle unité de séparation des gaz de l’air en Pologne.

Le portefeuille d’opportunités d’investissement à 12 mois continue à se renforcer et s’établit à 3,0 milliards d’euros. Ce montant exclut la reprise des 16 unités de gaz de l’air en cours de finalisation en Afrique du sud. L’évolution du portefeuille confirme les perspectives de croissance future pour le Groupe

La contribution additionnelle aux ventes des montées en puissance et des démarrages d’unités s’élève à 53 millions d’euros au 3ème trimestre 2020, et à 133 millions sur les 9 premiers mois de l’année. Elle devrait s’établir à 180 millions d’euros pour l’année 2020, dans la fourchette haute des estimations communiquées précédemment. Pour 2021, l’estimation de la contribution additionnelle aux ventes est réévaluée à la hausse dans une fourchette de 320 à 350 millions d’euros malgré le décalage de certains démarrages et après prise en compte de la contribution aux ventes des 16 unités de gaz de l’air en cours d’acquisition en Afrique du sud.

 

  1. ^ Résultat net récurrent 2020 : hors éléments exceptionnels significatifs sans impact sur le résultat opérationnel courant.
  2. ^ Par rapport aux données retraitées du 3ème trimestre 2019 suite aux changements dans les états financiers annuels 2019 : le coût financier avantimpôt lié à IFRS 16 est reporté en autres charges financières alors qu'il était reporté en coût de la dette nette au 30 septembre 2019. La distinction est désormais faite entre les autres éléments sans impact sur la trésorerie dans lesquels sont reportés la neutralisation de ce coût ainsi que les produitset charges relatifs à IAS 19 et IFRS 2 et les autres éléments avec impact sur la trésorerie

Téléchargez le pdf

top_page